Partenaires

CNRS
Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Équipes > Équipe 4 Inflammation, Dérégulation Phénotypique et Remodelage Articulaire Pathologique

Présentation

Responsables :

  • Jean-Yves JOUZEAU (PU-PH1)
  • Pascal REBOUL (PR2)

Mots-clés :

Inflammation, Cellules articulaires, Pyrophosphate inorganique, Matrix Gla Protein, Récepteurs nucléaires, Wnts, Arthrite, Arthrose, Modèles animaux transgéniques ou non, Lymphocytes Th17, Immunité innée, Minéralisation


Thématiques :

  • Régulation locale et systémique du phénotype chondrocytaire articulaire (dédifférenciation, hypertrophie)
  • Rôle du récepteur nucléaire PPARgamma dans le contrôle de l'inflammation et l'immunité mucosale
  • Développement de peptides régulateurs innovants dérivés de modulateurs des voies Wnts

Présentation générale de l’activité de l’équipe 4 "Inflammation, Dérégulation Phénotypique et Remodelage Articulaire Pathologique" (IDePRAP)

L’équipe IDePRAP se focalise sur la physiopathologie de l'arthrose (OA) et de rhumatismes inflammatoires chroniques, dont la polyarthrite rhumatoïde (PR).

En s'appuyant sur son expertise en pathologie articulaire, signalisation cellulaire et en pharmacologie, l'équipe explore quelques mécanismes physiopathologiques clefs et cherche à identifier des cibles thérapeutiques potentielles, en développant une approche translationnelle basée sur la confrontation entre des modèles d'animaux transgéniques et des prélèvements d'origine humaine.

Notre centre d'intérêt majeur est d'étudier la dérégulation phénotypique des cellules articulaires qui apparaît en situation pathologique, qu'elle soit associée ou non à un processus inflammatoire, en prenant en considération tous les types cellulaires (chondrocytes, fibroblastes synoviaux, ostéoblastes, y compris certaines cellules immunitaires), pour avoir une vision exhaustive des phénomènes se produisant au sein des articulations.

Nous développons cette double approche sur certaines cibles physiologiques, pour essayer de comprendre comment elles peuvent évoluer d'un rôle physiologique vers un rôle pathologique au sein des articulations et pour évaluer les potentialités pharmacologiques de leur modulation, dans le but de rétablir l'homéostasie articulaire.

Dans la poursuite de nos résultats antérieurs, nous explorons plus particulièrement (voir figure 1) :

i) 2 régulateurs clefs du processus de minéralisation, à savoir la balance entre le pyrophosphate inorganique (PPi) et le phosphate inorganique (Pi) ainsi que deux protéines Gla capables de fixer le calcium ou les cristaux de calcium (MGP, GRP);

ii) le récepteur nucléaire activé par les proliférateurs de peroxysomes gamma (PPARg) et son gène cible, le récepteur orphelin ROR (RAR-related orphan receptor) gamma t (RORgt);

iii) des modulateurs de la voie de signalisation Wnt (Wingless-related integration site) comme les protéines SFRPs (Secreted Frizzled-Related Proteins).  Ces travaux sont notamment menés dans le cadre du réseau national ROAD sur l'arthrose, de l'initiative européenne COST "European Network for Connective Tissue Calcifying Diseases", de la Fédération Hospitalo-Universitaire (FHU) ARRIMAGE et du programme "Geenage" du projet I-SITE "Lorraine Université d'Excellence" (LUE).

L'équipe apporte également son expertise à des collaborations pour le criblage de nouveaux composés anti-oxydants et/ou anti-inflammatoires dans le cadre du programme "Biomolécules" du projet LUE.