Partenaires

CNRS
Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Emplois et stages

Assistant(e) Ingénieur(e) en biologie animale

Poste ouvert dans le cadre de la mobilité interne des personnels CNRS (campagne NOEMI). Cet emploi est proposé en priorité aux fonctionnaires titulaires du CNRS. Dans un second temps, seront examinées les candidatures des personnels d’autres administrations qui viendraient en détachement. Retrouvez les détails de ce poste, et postulez sur le site Mobilité Interne au CNRS.

Les missions : 

  • Gérer l'animalerie de rongeurs (rats, souris) du Biopôle (commandes, stabulation, nourriture, litière, entretien, désinfection des locaux).
  • Mettre en oeuvre, en les adaptant, des protocoles expérimentaux, d'élevage ou de maintenance de lignées d'animaux, y compris dans des conditions particulières de confinement.
  • Participer à la formation des stagiaires à l'expérimentation animale.
  • Assurer l'interface opérationnelle avec les chercheurs.

Les activités :

  • Participer à l'identification des animaux (baguage, génotypage).
  • Superviser et participer si nécessaire à l'entretien des cages et des locaux.
  • Superviser l'entretien et le maintien de lignées de rongeurs (dont souris transgéniques).
  • Contrôler quotidiennement l'état sanitaire et le bien-être des animaux.
  • Procéder périodiquement aux contrôles sanitaires.
  • Déterminer une anomalie ou une souffrance animale et mettre en oeuvre les mesures correctives nécessaires en concertation avec le responsable d'animalerie.
  • Aider aux interventions chirurgicales, réaliser des mesures et assurer le suivi pré et post-opératoire
  • Appliquer un traitement thérapeutique (traitement pré, per et post-opératoire).
  • Réaliser les principaux gestes qu'implique l'expérimentation aiguë et chronique (gavage, anesthésie, prélèvements et exercice).
  • Réaliser des euthanasies dans le respect des règles d'éthique.
  • Collecter et mettre en forme les informations nécessaires à la bonne conduite de l'expérimentation : cahier de laboratoire, cahier d'expérience, registres entrées/sorties.
  • Contrôler l'état des lieux d'hébergement des animaux, des équipements et remédier aux dysfonctionnements éventuels.

Les compétences :

  • Connaissances théoriques et opérationnelles dans le cadre d'expérimentation animale : réalisation d'expériences, identification d'une souffrance animale).
  • Savoir mettre en application les règles élémentaires d'hygiène et sécurité de la structure.
  • Connaître la réglementation en matière d'élimination des déchets.
  • Utiliser les logiciels spécifiques à l'activité (identification/suivi des animaux).
  • Savoir rendre compte de son activité et travailler en équipe, sous l'égide du responsable du secteur animalerie.
  • Savoir appliquer les règlementations et l'éthique (bien-être) liées aux activités d'expérimentation animale.

Niveau minimal de qualification requise :

  • BTS Biotechnologies ou équivalent.
  • Habilitation à l'expérimentation animale: niveau 2 souhaitée, niveau 3 obligatoire mais pouvant être acquis au cours de la période d’embauche.

Le contexte :

L'animalerie est localisée au sein du Biopôle de l'Université de Lorraine localisé sur le Campus Biologie - Santé de la Faculté de Médecine de Nancy. L'UMR 7365 IMoPA comprend 107 personnels qui se décomposent de la façon suivante (56 enseignants-chercheurs et chercheurs, 31 ITA/BIATSS et 34 personnels non permanents (doctorants et post-doctorants).
L'expérimentation animale est importante pour l'avancée des recherches du laboratoire IMoPA. L'animalerie a une activité importante (environ 750 animaux (rats et souris) pour 275 cages, avec change complet des animaux 2 fois par semaine et génotypage des nombreuses lignées de souris transgéniques). L'assistant(e) Ingénieur(e) en expérimentation animale travaille en interaction avec les chercheurs et enseignants-chercheurs impliqués en expérimentation animale.

 

La campagne est ouverte jusqu'au 28 mai 2018 inclus.

 

Voir en ligne : Mobilité Interne au CNRS